C'était dangereux, mais pas au ... ! Ma coloc allait toute nue sans, sur elle, le moindre gramme d'impudeur ! Mais par qui donc et dans quelle contrée lointaine avait elle été élevé ? Peut être au sein d' une dernière arrière tribu aborigène étudiée par un quelconque anthropologue belge des temps modernes  ?

Elle était dans son monde. Je me demandais si le chevalier à la triste figure avait une influence sur elle, elle n'était pas la dulcinée!

D'ailleurs au bout de six jours, un dimanche pour être précis, j'ai compris qu'elle ne m'aimait pas , qu'elle ne me regardait pas - pourtant la laideur n'était pas mon fort et à la différence de Cervantès , j' avais encore mes deux bras- jamais elle ne trempait les lèvres dans notre verre d'eau unique ( c'était un grand verre avec de beaux dessins peints à la main).

Elle 

022

 

préférait présenter ses lèvres au robinet comme une Manon des sources de la ville! Le soir elle mangeait à peine . Son appétit avait l 'épaisseur d'un rouge gorge  et pourtant gorge ,elle avait ferme, toute ronde et bien foutue, bien aussi mieux que la Casta!

Pour lire , elle chaussait une paire de lunette d'écailles de Boticelli sortant de son huître des origines ,Seul vêtement enveloppant et  qui impressionnait!Je me disais, qu'habillée , elle aurait pu faire une institutrice.

Nous étions seul dans cette espace, elle avait pendu au dessus du frigo un crucifix en bakélite.C'était charmant , ce  petit Jésus entre nous.

Le Lundi lui ais-je demandé si elle  était croyante ?. Eh bien Oui , elle n'était point mal entendante."Pas du tout, cadeau  !". Le lundi soir, ô pure merveille, ce fût les premiers mots avec des réserves d'amabilité que son minois contradictoire trahissait! C'était dangereux !