30 avril 2019

Des arbres (6)

Posté par spacemat à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2019

Le système étoile

   Et le voilà perdu dans tous ses éléments, voulant construire des structures mais ne connaissant l’ étanchéité. Il ne sait jamais où est la place de chacun dans le système ! Il savait si peu des relations entre chacune des choses ! Parfois, il inventait ou prenant quelqu’un par les yeux tous ses systèmes s’effondraient comme s’ils étaient morts, inopérants, inutilisables, indisponibles, c’est énervant ! Il voulait être guidé par des grands systèmes et ça ne marchait pas ! Jamais savoir s’il y avait... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2019

Les vrais casseurs

Le patronat n'a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l'intimité d'un conseil d'administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriersqui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2019

Quand la mer ...

  Quand la mer    Quand la mer faisait L’amour avec le ciel Elle roulait ses vagues Dans le sel de ses yeux.
Posté par spacemat à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2019

Poésie osée (9)

La terre-mère   Sur la sphère rosie Au sommet de la butte Je sentis le raisin Se gonfler de sang.  Un accueil aux calices De ce béant délice Qui appelait supplice Aux élans novices.  Ses quartiers de plaisance Affichaient une innocence Toute feinte d’exposition  En face du charmant bourgeon.  Le bâton de pèlerin Pris dans les rets de sa main Suivait les bosses et les creux Où se nichait la vie  en feu.  Frappant à la suave huisserie De sa peau aux sublimes coloris Elle répondait... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2019

Hotel Dieu

Pour une femme morte dans votre hopital, Je réclame, Dieu, votre grâce. Si votre paradis n'est pas ornemental, Gardez-lui sa petite place.   La voix au télephone oubliait la pitié; Alors j'ai couru dans la ville. Elle ne bougeait plus déjà d'une moitié, L'autre est maintenant immobile.   Bien qu'elle fût noyée à demi par la nuit, Sa parole était violence. Elle m'a dit : "appelle moi-ce docteur", Et lui, il a fait venir l'ambulance   ö temps cent fois présent du progrés merveilleux, Quand la vie et la... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2019

J’emporte le vent

J’emporte le vent   J’emporte le vent dans mon voile glacé Est-ce ta robe amoureuse de mariée Qui a ton reflet sur mon étang dessiné ?  
Posté par spacemat à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2019

Les écarts de Pandora

  Ma Pandora a la charis, dans les bleus, les verts, nous sommes comme dans un nuage en philotes nageant la brasse dans le bonheur.     Les écarts de Pandora (Huile spacemat)
Posté par spacemat à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2019

Trainée laiteuse

Vol de nuit   Au départ d’un vol de nuit Quand chantaient les criquets L’orage fondait sur les arbres Dans ce lieu inconnu.   Une étoile aux yeux clairs Qui miraient la terre électrique Tournait sur son orbite En tourbillon névrotique.   Le marine était la couleur Le ciel dansait sur le beau La lune témoignait ses anneaux En un mariage brillant de désir.   La mignonne, ses yeux me collaient En trainée laiteuse de galaxie Et sur ses lèvres un mensonge ... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2019

Série des arbres (5)

Immobile   L’arbre était là Immobile raide       Peau brune Ridée par les ans A deux mètres A peine Un membre énorme Se dégageait du tronc Venait rayer le ciel.  
Posté par spacemat à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]