Comme nous, les abeilles sont malades, souffrent de troubles de l’orientation, du comportement, et du système nerveux.
Comme nous elles se dévorent entre elles, ne se reconnaissent plus ni leurs lieux d’habitations.
Comme nous elles se plaignent des pesticides, insecticides, herbicides, humanapicides.
Elles ont inventé pour nous, le meilleur nectar et le plus beau mot : le miel, comme nous la vigne et le vin, culture commune.
Le miel qui coule, sucré, fruit des échanges de matière, symbole de la vie.

100_8184


Alors l’abeille : c’est nous, qui butinons aussi, depuis la gorge douce de l’ami (e) jusqu’aux pensées, fleurs ouvertes et jus merveilleux.
La petite est née il y a 80 millions d’années : joyeux anniversaire à elle, c’est une grande dame !
Comme nous les abeilles ne sont plus sures de leurs danses, sur la petite planète bleue-pale. Où la ruche, notre maison avec ses ouvriers, ses reines est toute désorganisée.
Notre conscience est maigre où peut être acceptons nous d’accompagner les petites, en pyjama rayé, dans notre tombe commune.