Fin 2018, dans un espace  Hexagonal  aux multiples étages et à la surface de plus de 500 000 km², et dans tous les angles, dans toutes les villes bien assises, les villages  de « ceux qui sont nés quelque part » si vous écoutez un peu les nouvelles, dans les bistrots les plus reculés -  the last news of the world, comme le ferait un Burgess égaré dans le siècle, ou un Serre naturel et sans contrat - les radios compresseurs,  si vous posez même une oreille  distraite en tombant  à l’envers et pas à pas, et vous  disant «  jusqu’ici ça va », « jusqu’ici ça va », vous sentez que le temps aspirant de demain, crane écrabouillée au pilon des média, tout à l’ heure , 2018 était foudroyant. Les 18, il fallait les pompiers jusqu'en 1900 !

 Rien ne va !

Même le chocolat de Bayonne, les mouchoirs de Cholet, les bêtises de Cambrai, les nougats de Montélimar, les élastomères de Saint Etienne se disloquent !

Que c’est noir, là-dedans !

Les derniers clignotants, ils disent, sont écarlates et hurlent, comme des sirènes, dans la tempête jaune crue, déréglés : « n’y allez pas ! » « Surtout n’y allez pas », zone interdite.

2018, nouveau millénarisme, ils nous saoulent et ils nous saoulent vous dis-je.

Quelques ânes, sur un revers de fenêtre,  braient encore sondage : «  quel est le plus énervant ? »,

 A-t-on vu déjà un Cambrai avec autant de goût ?

Nous avons mis sur le temps comme des barbelés et « les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias, ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant  jeu de miroir », cher Amin Maalouf, un siècle après Bérénice ?

Nous avons pensé aux vieux Jerphagnon, au "Papagei spricht" de nos quatrièmes et tralalalala !

Mais à qui donc profite le crime à la crème désespoir, ce désespoir qui n’est plus même assis sur son banc sage mais dégringole, un à un les étages. By Prévert, by Rimbaud !

Et nous  devrons recoudre nos ours peluches, après les électrochocs. Il ne s’agira plus de jeter, il s’agira de soin, avec le dé, le petit dé argent et le doigt, lentement, et le fil d’autrefois, comme à la flamme sa bougie ! Sera-ce possible ?

Et puis beaucoup de mots avec plein de silence, des paniers de fraise à la tendresse, une horloge mécanique !

« Nous étions fait pour être heureux » !

Mais 2018 et ses suivantes pleureuses auront-elles encore besoin de nuit, comme une petite mort, dormir un bon coup, 732 heures d’affilées, avec des rêves à désirs sales mais cathartiques ?

Et puis, reprendre un café au matin, à la terrasse de nos Pyrénées, à Oloron, par exemple, d’un premier soleil  salué, dire bonjour au jour majesté  en étirant nos grands bras humains ?