31 mai 2018

Picus viridis

Le pic vert, qui est bien solitaire, est effarouché dés le moindre bruit, le moindre regard.    Pourtant, il vient me visiter tous les matins. Toc toc, toc ....Je sais qu'il est de l'ordre des piciformes, familles des picidés (avec les picumnes et les torcols) quand il se pose sur le pommier, tout parallèle, il croque les petits invertébrés ... Picwik, ( Oui, je l'appelle Picwik!). Il fait trente centimètres environ, son plumage est verdâtre au dessus, le sommet de son crâne est rouge, son petit derrière un peu... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2018

L' Amour et la Vie née

Ce vol d’hirondelles printanier                                                                      Ces cils ouverts familiers                                                                  ... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2018

La fuite hors du temps

Posté par spacemat à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2018

AGIOS NIKOLAUS

  Georges Moustaki a chanté la Méditerranée, "le jardin qui s'appelait la terre " et c 'est là dans le petit port Crêtois à l'encre bleue que s'est jeté mon pinceau.  Dans ce bassin où jouent Des enfants aux yeux noirs,    Il y a trois continents Et des siècles d'histoire, Des prophètes des dieux, Le Messie en personne. Il y a un bel été Qui ne craint pas l'automne, En Méditerranée. Il y a l'odeur du sang Qui flotte sur ses rives Et des pays meurtris Comme autant de plaies vives, Des îles barbelées,... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2018

Ma coloc va toute nue (60)

Tout le monde s'arrêta net et songea à la douceur d’aller là-bas, sur elle, vivre ensemble. Héléna coupa en deux sa conversation culturelle- Solesmes, Delacroix s’écartaient sur la barque bleue du ciel dans le lointain naufrage d’un ictus mnésique- sa théorie livresque, ses sucrettes intellectuelles pour succomber à la première tentation de la journée, celle ou lâchant ses chevaux indécents et ses cheveux serrés en queue de cheval, pour laisser paraître à celles qui voulaient le voir ses parfaits roberts que Niro ne renierait pas. ... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2018

Aquarelle

     Voici de fruits, des fleurs, des feuilles et des branches    Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous.    Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches    Et qu’à vos yeux si beaux, l’humble présent soit doux.              spacemat
Posté par spacemat à 08:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2018

La laideur

"Eloigner  ceux qui n'ont pas vocation à rester sur le territoire nationale". Petit résumé de la "Douce France", pays de la Liberté et du front national collombin.  
Posté par spacemat à 07:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2018

Adélaïde et Tatiana (59)

… de jouir en espérant des jours meilleurs. « C’est la vraie histoire ? » demanda Eléonore, qui avait toujours aimé ce peintre, surtout ses lithographies, né en 1798. « On le dit » fit Ernesta, il est né ici à Solesmes. Madame Shiki fit ouvertement un petit baiser à Marlène Dioras qui avait un vrai faible pour l’Asie, Eurasia et compagnie surtout quand les lèvres avaient ce petit gout là de mangue. Julia en profita, intérêt à deux chiffres, pour prendre la main rose de Tatiana qui ne refusa pas le petit... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2018

Philip Roth

Philip Roth est mort cette nuit, il y a une tache sur le soleil de Newark. photo spacemat "J'ai entendu le début du Kaddish avant de comprendre que quelqu'un l'avait entonné. Sur le moment j'ai cru que la prière nous parvenait d'un autre coin du cimetière, alors qu'elle était prononcée sur l'autre rive où le fils rebelle se tenait debout tout seul, son livre à la main et le yarmulke sur la tête, chantant à voix basse, entre ses larmes, la prière juive familière. Yisgadal, v'yiskadash ... "  Leonard Cohen - Hallelujah... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2018

Avatar

     Nous descendrons, transformés, depuis les vieilles histoires que nous nous racontions comme on fuit l' azerolier épineux. Nous sortirons, griffés, de tous ces masques protecteurs, blanc de statue et laissant tomber nos yatagans pointus.Nous regarderons  le jardin de Maïa, le Paradis, le lieu des délices, l' Eden .    Bien que  la  mésange en scherzo musique sur la verte renoncule souriante, avouons-le, il restera le roseau hésitant et le tigre tapi, la tragédie clair-obscur. ... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]