27 avril 2018

Les fleurs au féminin

Les fleurs   J'ai vu la fleur de tes yeux La fleur de ton âme La fleur de tes lèvres La fleur de tes seins La fleur de ta fleur J'ai vu les yeux de ta fleur L'âme de ta fleur les lèvres de ta fleur Les seins de ta fleur Et je crois bien ... que j'aime les fleurs
Posté par spacemat à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2018

Ictus mnésique

Face interne Temporal gauche avec hippocampe
Posté par spacemat à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2018

Ici et maintenant (2)

Alors sachons profiter de cet instant merveilleux Qui jamais ne se présentera une seconde fois A vivre .... Ce soleil qui pleut de l'ensemble de ses rayons sur le gazon bleu comme tes yeux. Laissons le malum au fond des couloirs froids Prêtons l'oreille au bonheur qui court sur l' herbe     Laissons un instant la boule de neige qui grouille et grossit N'oublions jamais le sourire de l'enfant qui vient au monde Et son cri perçant qui annonce les révoltes ...  
Posté par spacemat à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2018

Ici et maintenant

L'avenir est au abonné absent !  "Sans Hommes" P 1 spacemat
Posté par spacemat à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2018

Elasticité

   La fabuleuse puissance de l 'élasticité, la seule véritable capable de reprendre sa forme originale comme dans un jeu topologique  à mille points, ballon que l'on gonflerait à l' hélium de l'Algèbre et de la Géométrie. Elle va, elle vient comme un bateau sur la houle démontée, comme une danseuse en ballerine insoumise à la gravité, dans un ballet chassant l'air. Elle n'a pas de cap mais tient compte du vent ! Elle joue, archet facile, de la Synthèse en... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2018

Les contagions complexes

Les contagions complexes sont des folies qui s'encastrent dans des folies, épluchent les faits dans les miroirs de flaques d'eau, rejouent des scènes chaudes sanguinolentes, mâchent des armes issus de mots volés, jouent les pareilles au même dans des boucles Morines, écartent le néant pour y faire entrer du néant. Les contagions complexes exercent le ralenti, comprennent les jeux de l' homme et son incompétence, mettent des points sur les I de l' horreur. Les contagions complexes transmettent des germes directs par les pus ou en... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2018

Adélaïde et Tatiana (55)

Tatiana était en ligne directe avec Marlène Dioras qui rangeait quelques vêtements d’hiver au fond de sa belle penderie tapissée de vert. « Alors vous arrivez ce Week-end ? » fit Marlène dont les yeux avaient la couleur de la mer du côté de Larmor plage à l’entrée de la rade de Lorient. Une fois, Julia s’était baignée de trop près et était tombée dans ce vaste lac autour duquel de grands cis noirs comme des saules têtards se baignaient les racines. « Oui, nous venons, j’attends Eléonore, elle arrive de Marmande... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2018

Mon rêve familier

Mon rêve familier Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime, Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.   Car elle me comprend, et mon cœur transparent Pour elle seule, hélas ! Cesse d’être un problème Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême, Elle seule les sait rafraichir, en pleurant.   Elle est brune, blonde ou rousse ? – Je l’ignore. Son nom ? Je me souviens qu’il est... [Lire la suite]
Posté par spacemat à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

Hubert Reeves

  Le cri d'alarme d'Hubert Reeves: "Nous sommes en train de vivre un anéantissement biologique" C'est un sage qui jusque là avait plutôt la tête dans les étoiles. Aujourd'hui, il nous revient avec un cri d'alarme très terre à terre: Hubert Reeves, le célèbre… RTBF.BE      Et pendant ce temps, l'abominabe Macron depuis 2 ans déverse ses milliers de bus sur la France pour entretenir la pollution qui nous tue.
Posté par spacemat à 06:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2018

"Nous aimions la terre mais n'avons pu rester" Loren Eiseley Photocompo spacemat  
Posté par spacemat à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]