Dans le carnet à spirale du temps merveilleux, j'ai mis pour tout le monde avec ses milles couleurs et où chacun viendrait se servir librement – tous les ingénieux savoir-faire, toutes les sublimes connaissances construites lentement ( comme les plus intéressants escargots, maisons sur le dos, nomades des fougères) et gardées précieusement depuis la nuit des temps  qui nous offre, dans la plus grande  sobriété de moyens - l’autonomie excellente et le plus bel amour pour notre joli écosystème planétaire, la possibilité de ne fabriquer que de bonnes choses, partout localement avec des rires et des sourires, dans la plus grande dignité pour satisfaire nos besoins.

Nous puisions à nouveau au collier de nos mémoires, aux puits de nos savoirs, toutes ces belles fleurs conservées.

Les graines du futur ne se détachaient, ne quitter pas des yeux le village rond et bleu avec ses géants arbres aux terminaisons vertes et sûres comme des repères sur nos chemins de vie.

La Vie, c’était comme ces chênes avec leurs racines longues, souterraines et confiantes, allant là où l’eau pure aurait pu faire éclater de joie le rire d’un enfant.

La Vie, c’était comme une danse avec des pas rapprochés, comme une force évidente.

Dans mon carnet à spirale, tout au cœur, si vous l’ouvrez lecteur, le soleil rira de plaisir dans vos yeux !

Aujourd’hui, bonne fête à vous tous !