La mer  a des reflets de vent  qui montent dans les airs. Sur le bord de la mer, les vagues font un bruit qui perdure au delà de la présence humaine. La mer a des humeurs, dans les plis de son corps s’inscrivent des sentiments d’écumes. C’est une mousse blanche que parcourt une jeune fille en tenue de soleil, ses yeux dissimulés derrière des lunettes noires abritent un regard de ciel bleu.. la mer est belle, toutes les hauteurs de vagues, se lancent loin du sable...

DSC02037

Des cris d’enfants avec leurs seaux plein de sable et d’eau salée, insouciants , cherchent la source d’une rivière qui se jette dans les vagues. Tout danse dans ce décor où l’enfant rit de joie... Peut être un million d’années fournit un cortège de pensées traversé de houle. Peut être la mer se lasse t-elle même de son chant identique qui affleure sur le ciel . Par beau temps l’ Angleterre à quelques miles ,que l’on peut toucher du regard , n’est pas grosse : on lui compte  les côtes  de falaises blanches vers Douvres . Le ciel luit, c’est un nuage qui se penche lentement. La jeune fille rêve nous le voyons, son front à la pureté d'un voyage, ses pas en largeur la mène vers Blanc Nez ….  Gris Nez fait la tête, tourne son gazon vert à la distance qui s’accroît de  ce cadeau qui part ….Le sable blond sur des kilomètres de plage , loin de celles imbéciles et étriquées  de Méditerranée comme ses « cieux toujours bleus », soutient le vent du nord jusqu’ à Ostende ...