Poème osé aux colocs réunies

 

Les belles robes enlevées

Découvrirent ...

les corps de poupées

 

Tous les beaux monts

Jumeaux de citron

Piquants de chardon

Me regardaient fripons

 

Ces beaux abysses

goufres des délices

Attirant le réglisse

Des Ho et des Hisses

 

100_0229

huile spacemat (180X120)

 

Ces prairies herbues

Ces matelas barbus

seyant au phallus

Souhaitaient la bienvenue

 

Ces pinsons chantant

Ces tréfles saisissant

Sous les doigts vibrant

Suppliaient l' elan

 

Ces gorges d'oiseaux

Ces couleurs maso

Ces tensions d' ado

Coupant à la faux

 

Les pics de ces seins

En angle de fusain

s'agitaient un brin

en giclant sans fin

 

Le chant de la terre

les ventres primevères

Les roulis de la mer

Pénétraient à l'envers

 

La rivière des yeux

L'étincelle des cheveux

Allumaient tous les feux

En réclamant un peu

 

L'appel de tous ces cils

Toutes ces pointes virils

Brulaient sur le gril

enflammant les pistils

 

La caresses des roseaux

Le cotillon des boisseaux

Enflaient à l'indigo

Produisant Allegro

 

L'énergie des clitoris

Ces chouchous réglisse

Ces sucreries qui se glissent

En gorge de profundis

 

L'écho du désir

Tant puissant à grandir

aux puits des elixirs

Atteignait les fentes à souffrir.