DSC02990.JPG

 

   Après l' amour nous étions tout Picasso Pablo Ruiz Y ,explosés comme les demoiselles d'Avignon en 1907. La pièce avait du Guernica et ma coloc un côté Mélanie de Brassens, nous étions dévastés !Mais déjà comme si de rien n'était , elle avait rejoint les hauteurs de son frigo et les bons auteurs de sa littérature, Sylvie ,c'était son nom, s'augmentait encore , perdue  comme Ariane dans les dédales de la Littérature . La Li-Tté- Ra-Ture !

Mais que pouvait-elle donc lire , mon étudiante affamée, épaisse comme un rouge gorge, mais avec de jolis seins ?

Je la raccompagnais sur l'indesit blanc avec mon Fourrier (toujours) et ses belles courbes de Ricci - a faire pâlir Vinci - du bord gauche de l' univers. Elle lisait ,charmante et nue, lunettes anciennes , d'écailles chaussée, de Serge Bramly , la biographie romancée de Léonard De Vinci. La boucle était bouclée; décidément , si le hasard de nos maigres revenus nous avaient réuni dans ce petit deux pièces, Sylvie , ma jolie coloc impudique commençait sérieusement à me plaire ...